Pokémon XV : Pokémon Le film: Kyurem VS La Lame de la Justice - Pokémon Espace

Inscription
h

Pokémon XV :Pokémon Le film: Kyurem VS La Lame de la Justice

Pokémon Espace » Section Cinéma » Pokémon 15 : Pokémon Le film: Kyurem VS La Lame de la Justice

Informations

Critique

Après un double film 14 quelque peu étrange, nous voici avec la quinzième production des studios Pikachu The Movie. Contrairement aux longs métrages Pokémon moins récents, ce dernier fut diffusé par la chaine Gulli avant de sortir en DVD/Blu-Ray (donc la date de sortie est encore inconnue à l'heure où ses lignes sont écrites) ; mais, comme d'habitude, il est en marge d'une saison - à savoir la quinzième, " Destinées Rivales ". Il commence avec l'explication habituelle du monde des Pokémon où nous voyons l'intégralité de ceux qui composent les cinq premières générations ; puis entrent directement en scène Keldeo et les trois autres Mousquetaires : Cobaltium, Terrakium et Viridium. Ce film suit le Pokémon poulain qui s'entraîne dur pour devenir une " Lame de la Justice ", afin de pouvoir affronter Kyurem.

Dès le début, les aficionados du jeu vidéo se demanderont quel est le rapport avec le Pokémon Dragon. Qu'ils ne croient pas qu'ils en sauront plus en visionnant le film : à aucun moment de l'intrigue ne nous est expliqué pourquoi Kyurem est l'ultime objectif de Keldeo. Un autre fait qui peut déranger au premier abord : les cinq légendaires présents sont dotés de la parole.

Dans presque chaque film Pokémon, les scénaristes ont pris l'habitude de faire parler le Pokémon légendaire phare : Mewtwo, Lugia ou Entei en sont de parfaits exemples. Leur caractère légendaire reflétant leur puissance coïncide avec le fait qu'ils soient suffisamment intelligents pour communiquer avec les humains.

Malheureusement, dans celui-ci, c'est la totalité des légendaires qui parlent " humain ". Les scénaristes ont d'ailleurs insisté sur ce caractère humain de chacun d'entre eux puisqu'ils se battent pour une idéologie bien précise. Le problème, c'est qu'ils perdent alors une partie de leur aura - qu'ils acquièrent par le fait même d'être des Pokémon. Les voix sont cependant satisfaisantes et collent relativement bien aux personnages et aux Pokémon.

D'ailleurs, vous l'aurez peut être remarqué, mais nous n'avons toujours pas abordé ce qui concerne les Dresseurs : Sacha, Rachid et Iris. C'est peut être dur à croire, mais ils ne figurent qu'au second plan. Le trio apparaît juste avant de rencontrer - comme par hasard - Keldeo blessé par son terrible combat contre Kyurem. Comme à leur habitude, ils voyagent - cette fois-ci à bord d'un train - avec en fond le générique de la saison 15 (pour une fois, un film Pokémon ne s'ouvre pas sur l'habituel combat avec en fond le générique en vogue) ; si ce dernier vous insupporte dans sa version courte, inutile de prier pour que la scène s'achève puisque vous avez droit ici à la version longue. Pris de pitié par le petit Pokémon, nos héros décident de l'aider. Seulement, l'intrigue est essentiellement centrée sur les légendaires et place Sacha au rang de personnage secondaire. Est-il réellement pertinent de cantonner le héros des quatorze autres films - et d'autant de saisons de l'anime - à un rôle aussi secondaire que celui d'aider un -énième légendaire dans sa quête ?

À l'instar des formes secondaires de Shaymin et de Giratina, ce film fut l'occasion de présenter la seconde forme de Keldeo - à savoir son Aspect Décidé - et les deux transformations de Kyurem en Kyurem Blanc et Noir. Ce dernier étant au centre de l'intrigue des versions Noire 2 et Blanche 2, son rôle est de compléter le duo formé par Reshiram et Zekrom. Si ses transformations sont intimement liées aux deux autres légendaires - du fait que le dragon de glace ait besoin du galet blanc/noir pour aspirer la puissance d'une des deux autres créatures -, il semblerait normal qu'elles apparaissent elles aussi dans le film, ce qui n'est étonnamment pas le cas. En effet, Kyurem peut se transformer autant de fois qu'il veut sans avoir besoin de la présence de Reshiram ou Zekrom. Comment fait-il pour utiliser leur pouvoir sans aucune aide apparente ? Cela reste un mystère.

Autre point qui dérangera plus d'un fan averti : c'est l'infirmière Joëlle qui informe nos héros de l'existence de l'ensemble des légendaires et les renseigne sur l'identité de Keldeo - à ce moment-là en train de se faire soigner par une machine. D'habitude, il s'agit d'un personnage secondaire mais capital dans l'histoire qui raconte à Sacha une histoire mettant en scène les légendaires du film. Ici, le " Pokégroupe " est presque en tort de n'avoir jamais entendu parler de ces derniers. Pour rappel, Reshiram et Zekrom furent présentés dans le précédent film grâce à une légende tout ce qu'il y a de plus classique pour des Pokémon de cette rareté.

En ce qui concerne les combats - qui sont l'essence même de la série, rappelons le -, les trois Mousquetaires ne servent qu'à décorer, et Kyurem ne se fait toucher que par deux attaques de Keldeo - ce qui met en valeur le côté ridicule des combats, que ce soient le premier ou la revanche. Même si ce dernier apprend Lame Ointe une fois sa transformation réussie, il n'en reste pas moins faible. à aucun moment le spectateur moyen n'est convaincu que Keldeo a une quelconque chance de battre son adversaire.

Si l'objectif de Keldeo est flou, force est de reconnaître qu'il présente une personnalité intéressante ; son caractère fait penser, à de nombreuses occasions, à celui de Sacha, dans les toutes premières saisons : il est courageux - ou plutôt téméraire - et impatient ; il n'accepte d'abandonner qu'en dernière recours, et veut prouver sa valeur au monde entier. Malheureusement, il est plus facile de s'identifier à un personnage de fiction qu'à un Pokémon.

Encore une fois, les rôles de Sacha, Iris et Rachid sont des plus dérisoires. Leurs Pokémon interviennent à quelques reprises sans proposer de magnifiques combats comme nous sommes en droit d'en attendre d'un film Pokémon. Bref, ce film est plus proche d'un épisode hors série du type " Pokémon Chronicles " qu'un réel long métrage. Puisque nous parlons des personnages, sachez que la Team Rocket est bel et bien présente ; certains n'auront cependant peut-être pas aperçu Jessie et James. Vous vous souvenez de leur apparition anecdotique dans le quatorzième film ? Il serait difficile aujourd'hui de parler d'acte de présence tant les repérer relève du miracle. Ils font sans aucun doute l'objet du plus beau caméo jamais accordé à des antagonistes dans un anime.

Le film se conclut sur une deuxième défaite du poulain qui a néanmoins réussi sa transformation, réel objectif attendu par tous. S'ensuit une petite réunion entre " Lames de la Justice ", qui aboutit directement au générique de fin - qui est, comme d'habitude, composé d'une chanson aussi niaise que le film lui-même. Un très mauvais final, en somme.

Vous l'aurez compris, ce film ne rattrape en rien la longue descente aux enfers empruntée par la série depuis plusieurs années. Alors que le quatorzième film avait été particulièrement affligeant, ce dernier se targue d'une intrigue molle, incohérente et bien trop simple pour susciter un quelconque intérêt. Même les fans de l'anime n'y trouveront pas leur compte puisque Sacha est la plupart du temps inutile. Ce long métrage ne se résume qu'à un bête combat de légendaires sans but mettant en avant leur intérêt limité. S'il reste bien des aspects qui n'ont pu être traités dans cette critique, elle vous a néanmoins fourni un réel aperçu de ce quinzième long métrage.