Pokémon 8 : Lucario et le Mystère de Mew - Pokémon Espace

Inscription
h

Pokémon VIII : Lucario et le Mystère de Mew

Pokémon Espace » Section Cinéma » Pokémon VIII : Lucario et le Mystère de Mew

Informations

Critique

Ce film marque le grand retour des films Pokémon en France. À partir de lui, la licence revient au groupe France Télévisions ce qui fait office d'un retour aux sources avec les films 4, 6 et 7 doublés de manière catastrophique. L'Europe a servi d'inspiration aux producteurs puisque c'est d'Allemagne, en Bavière que le château du film a été tiré.

Tout commence il y a des milliers d'années auparavant. Lucario, guette les environs grâce un pouvoir spécial: le pouvoir de l'Aura. Il découvre alors que deux armées ne vont pas tarder à s'attaquer. Il prévient alors son maître: Aaron, qui est au Palais Cameran, de la situation et qui le rejoint à l'aide de son Roucarnage. Mais sur place, Aaron se comporte bizarrement envers Lucario, il est distant, froid et le rejette. Il fini par emprisonner le Pokémon dans le bâton de l'Aura Gardien. Puis, l' "Arbre des Origines", véritable symbole de la région s'illumine et tout s'arrange, les deux armées arrêtent le combat et tout rentre dans l'ordre.

De nos jours, Sacha et sa bande arrivent au palais où se déroule une cérémonie en l'honneur du seigneur Aaron qui a sauvé la région. Chaque année, à l'issue d'un tournoi Pokémon, un Aura Gardien est désigné. C'est bien sûr Sacha qui gagne (et qui a trouvé comme costume les mêmes habits qu'Aaron à l'époque). Il fait connaissance avec l'autre finaliste, Kid, une dresseur possédant 2 Dimoret. Le soir, une grande cérémonie se déroule. Durant celle-ci, Pikachu se fait enlever par Mew, qui habite dans l'"Arbre des Origines", et Sacha délivre sans savoir comment Lucario du bâton. Après quelques discussions animées, Sacha, Flora, Max et Pierre accompagnés de Kid et de Lucario s'en vont à la recherche de Pikachu, à travers de l'Arbre sacré. Mais le chemin est loin d'être linéaire.

Les films Pokémon nous ont habitués pour la plupart à mettre en scène une légende afin de faire entrer en action un Pokémon légendaire. Pour la première fois, ce n'est pas un légendaire qui a la vedette mais Lucario, un Pokémon de quatrième génération donc inconnu à l'époque. On retrouve Mew qui fait sa deuxième apparition dans un film après "Mewtwo contre Mew". L'intrigue est quelque peu surprenante : on commence tout de suite à être plongé par la légende sur le seigneur Aaron, puis l'attention se porte sur Lucario, qui devient un simple accompagnateur dans la noble quête de la recherche de Pikachu.

Vous l'aurez compris, question scénario on a vu mieux. On salue tout de même le fait d'avoir créé une légende qui tient debout. L'intérêt par rapport à cette dernière est son authenticité puisqu'elle est démentie par Lucario pendant presque tout le film. Le suspens est gardé jusqu'au dernier moment, la fin n'est pas prévisible tellement la réflexion derrière le choix de Aaron est complexe.

Mew n'est pas le seul Pokémon légendaire à être présent; il est accompagné des 3 Pokémon Regi- de Hoenn à savoir Regice, Regirock et Registeel. Ils sont présentés dans le film comme gardiens et protecteurs de l'Arbre des Origines. Un rôle un peu pâle et ridicule pour des légendaires. L'arbre justement, n'est pas plus végétal qu'un Simularbre. Il s'agit d'une formation rocheuse en forme d'arbre justement. Il cache un système immunitaire semblable à celui des humains avec des globules blanc, un vrai être vivant à part entière.

À défaut de mettre correctement en place et en action les légendaires présents, le film se rattrape par sa multitude de questions philosophiques et ses thèmes pourtant récurrents. On retrouve ainsi la remise en question de la relation humain-Pokémon par Lucario, thème déjà abordé par Mewtwo dans le premier film. Le fait que la légende perdure même après des siècles explique peut être le fait que les invités portent des costumes "moyenâgeux".

On retrouve principalement comme thème la confiance et l'amitié qui sont soudés et sont l'essence et la base même du film. L'aspect temporel a été également assez poussé puisque la légende est omni-présente en la personne de Lucario, seul témoin d'une époque révolue qui reste d'actualité avec les fleurs du temps qui permettent de comprendre ces points clés du film. Le système d'Aura est une très bonne idée mais pas suffisamment exploité, ou en tout cas montré: il représente l'un des liens entre Aaron et Lucario qui, d'une certaine manière les connectent en permanence grâce aux fleurs.

En ce qui concerne l'aspect technique du film, les graphismes sont comme à leur habitude, très beaux et détaillés. Mais le film manque de punch en général ce qui fait que les plans vertigineux et autres effets 3D spectaculaires sont moins nombreux qu'on pouvait s'y attendre. Les musiques sont aussi au rendez-vous de la qualité; plus particulièrement celle de Lucario qui est le thème principal du film. Les chansons de sont pas légion (mais ceci est une habitude), néanmoins elles sont particulièrement réussies. La première est l'opening anglais de la saison 9 en version longue, peut être entendue lors du tournoi Pokémon et la deuxième représente encore une fois le générique du film. Elle a été écrite pour le film et s'appelle « We will meet again », ce qui signifie : « Nous nous reverrons ». On notera la grande présence de la quatrième génération, qui est hautement représentée par 4 Pokémon: Lucario, Dimoret, Mime Jr et Manzaï. (5 si on compte Goinfrex qui fait sa deuxième apparition dans un film).

Le générique d'un film Pokémon sert principalement d'épilogue et montre ce que deviennent certains personnages du film. Celui-ci de déroge pas à la règle et fait référence à plusieurs autres films. On apprendra que Kid est allé à Forina, lieu clé de Pokémon 6 où on apprend également que Butler et Dianna sont devenu fermiers. On découvre ensuite que Sacha et cie sont dans une nouvelle ville, qui ressemble beaucoup à Venise. Simple ressemblance ou nostalgie. Pour finir, la dernière image représente un pont au dessus de la mer menant à une ville avec pas mal de gratte-ciel. S'agit-il de Larousse Ville, la ville de Pokémon 7 ? A vous de juger.

Hormis la présence de quasi-figurants des trois Regi-, leur film permet de voir et d'entendre quelques petites choses bizarres: lors de la scène où les héros se baignent, on peut voir que certains Pokémon sont à leur côté. Mais que fait Galifeu parmi eux ? Il a l'air d'être comme un poisson dans l'eau. Un type feu qui aime se baigner ? On aura tout vu. La deuxième anomalie est cette fois-ci sonore, on peut parfois remarquer qu'Écrapince est bilingue mais seulement par moment et cela ne gène pas le moins du monde.

En bref, ce film est magique, de part son ambiance, son suspense qui devient oppressant. Les effets 3D sont moins nombreux mais les musiques sont délicieuses à écouter et on se régale de découvrir de nouveaux Pokémon...