Pokémon 9 : Pokémon Ranger et le Temple des Mers - Pokémon Espace

Inscription
h

Pokémon IX : Pokémon Ranger et le Temple des Mers

Pokémon Espace » Section Cinéma » Pokémon IX : Pokémon Ranger et le Temple des Mers

Informations

Critique

C'est avec ce genre de film Pokémon qu'on se dit qu'il y a eu pas mal de boulot derrière. En effet, ce neuvième long métrage est le plus long film Pokémon à ce jour: 1 heure et 45 minutes ! Et on est loin de s'ennuyer pendant presque deux heures. Contrairement au titre, ce n'est pas un hors-série inspiré du jeu "Pokémon Ranger" mais bien un film mettant un Pokémon Ranger (la personne cette fois-ci) et tout ce qui s'en suit. On est plongé dans des décors inspirés des ruines de Rome, de Naples, de l'île de Capri (près de l'Italie) et de l'Italie en général.

Le film commence par... la mer, tout simplement; où un oeuf assez spécial flotte. Cet oeuf ne tarde pas à être attrapé et emmené dans un sous marin assez énorme. On remarquera que le single sur le sous marin est dans le même style que ceux de la Team Magma et Aqua. Leur chef, nommé Fantôme dit "le pirate" s'extasie de le voir. Mais l'oeuf se fait voler par un des membres qui est en fait un Pokémon Ranger nommé Jacky. Pour s'échapper, il utilise entre autre son pouvoir de ranger: il capture un Demanta à l'aide de son capstick. Nous retrouvons ensuite Sacha et ses amis assoiffés sur une route totalement perdue. Par un heureux miracle, ils rencontrent une troupe de cirque quelques minutes plus tard qui se trouve être les derniers descendants du "Peuple des Mers".

Jacky, le ranger se trouve avec eux, sa mission étant de protéger l'oeuf de Manaphy; ce dernier étant lié à cette ancienne famille. La nuit suivante, Flora fait un drôle de rêve: elle nage au milieu de nombreux Pokémon eau dont Manaphy (qu'elle ne connaît pas encore) et aperçoit un temple devant elle: le Temple des Mers. Le jour d'après, Manaphy éclôt dans les bras de Flora, et Fantôme tente de voler le bébé Pokémon sans succès. Quelques temps plus tard, ils partent en mer pour trouver le Temple de la Mer, là ou Manaphy doit aller car il y est originaire.

Après Pokémon 6, c'est autour de Flora d'avoir son heure de gloire: souvenez-vous, dans le sixième long métrage, Jirachi était devenu très proche de Max, le frère de Flora. C'est autour de cette dernière d'être gâtée puisqu'elle devient "maman" de Manaphy, étant la première personne que le petit légendaire voit à son éclosion; à la manière de Ondine avec Togepi dans la série. Sacha n'en est pas moins exclu puisqu'il sauvera la situation comme à son habitude. Vous l'avez sûrement compris dans l'introduction, ce film m'a tout simplement emballé. Les décors principalement aquatiques sont réalisés en images de synthèse et de nombreuses actions comme une ouverture de porte ou le bateau sont en 3D ce qui donne un mélange de 2D-3D très agréable à regarder. Le Temple de la Mer est réalisé à la perfection même si voir de la verdure à quelques "milliers de mètres sous l'eau" est assez étrange.

Les éclairages, les paysages de nuit, les très nombreuses vues sous marine et l'animation des très nombreux Pokémon marins sont bluffants. On notera que pour une fois, un type particulier est représenté: le type eau (en même temps sous la mer, difficile de montrer des Pokémon feu). Les effets numériques, les plans, tout est très bien agencé. Si on a un grand écran, l'immersion est sûrement très rapide. Pour les musiques, rien à redire de particulier, du bon comme d'habitude. Au niveau des chansons, une seule est présente en instrumentale pendant le film et avec les paroles lors du générique. Il y a aussi la "chanson de Manaphy" qui, elle, ne ressemble à rien. Manaphy chante juste quelques notes qui ont le pouvoir de sortir des Pokémon de la confusion entre autre.

Comme dans Pokémon 6, l'aspect relationnel est très poussé: Flora prend très au sérieux son rôle de "mère" vis à vis de Manaphy. On sait qu'elle a l'habitude de s'occuper de Max, ce qui prouve qu'elle a le sens des responsabilités. Leur relation est un peu nunuche mais tellement attendrissante. Mais le plus touchant est sûrement représenté par l'apprentissage du langage humain par Manaphy va en émouvoir plus d'un. Mais comme chaque film n'est pas parfait, autant se lancer dans ce qu'il ne va pas. Manaphy n'est pas le seul Pokémon légendaire ! Il y a aussi Kyogre, qui fait une petite apparition pour montrer qu'il existe ! En effet, c'est dans le dernier quart d'heure que ce titan apparaît. On aurait pu penser qu'un légendaire d'une telle envergure aurait pu avoir une apparition, une place plus importante, voire un film dédié, surtout que Groudon et Rayquaza apparaissent beaucoup plus, respectivement dans Pokémon 6 et 7.

En ce qui concerne l'humour du film, il est plus omni-présent tout au long du film grâce à Pijako qui répète tel un bête perroquet les mots de son maître et de la Team Rocket dont les apparitions sont hilarantes et feront sourire notamment lors qu'ils sont touchés par Permucoeur. On salue les quelques démonstrations du Capstick (appareil permettant de capturer les Pokémon dans Pokémon Ranger) qui sont très bien faites mais sont beaucoup plus simplistes que dans les jeux originaux; les deux opus Ranger. Par exemple, lors du générique qui sert encore une fois d'épilogue, on retrouve Jacky qui capture un Élector aussi facilement qu'un Démenta ou un Rapasdepic dans le film.

Pour en revenir à Manaphy, le film ne présente pas moins de 4 Pokémon de quatrième génération, qui se faisait désirer et attendre par les fans à l'époque de la sortie du film. Il s'agit de Manaphy (encore et toujours lui), Babimanta, Pijako et Mustebouee. Ce n'est pas pourtant pas une première puisque Goinfrex s'est déjà invité dans Pokémon 7, puis dans Pokémon 8 comme Pokémon de Flora accompagné de Mime Jr, Dimoret, Manzaï et Lucario.

Pour continuer de plus belle sur Manaphy, on remarque qu'il fait exception à la règle (quasi parfaite) des Pokémon légendaires parlant couramment. Ce dernier ne sais en effet que dire: "Heureux, Je t'aime Flora, Maman". Malgré ça, il montre un certain courage dans les pires situation et cache même des capacités de meneur: lorsqu'il a délivré les Pokémon de l'Ultrason, on le voit donner des ordres aux Wailord en partie pour qu'ils attaquent le sous marin et surtout à Kyogre qui nous fait une magnifique démonstration d'Ultralaser. Mais en même temps, c'est le Prince de la Mer, le grand sachem, le chef quoi !

Dernier point à aborder: la version française. Les plus fans d'entre nous, auront reconnu les voix de Lizabeth et d'un des amis du grand père de cette dernière; puisqu'il s'agit ni plus ni moins de celles d'Ondine et du Professeur Chen. Les plus maniaques remarqueront que Manaphy arrive à dire son nom à une très grande vitesse vers la fin du film, lors de l'arrivée au Temple, ce qui est probablement du à un oubli de la voix anglaise.

Pour conclure, c'est un excellent film avec des graphismes magnifiques, une histoire certes classique mais bien menée avec une relation Flora-Manaphy destinée forcément aux plus jeunes et aux coeurs d'artichaut. Pour ce film Pokémon d'une durée record, la qualité est plus qu'au rendez-vous.